Laisse-moi, je l’ai toujours fait comme ça

Il y a des jours où l’écriture doit ceder sa place à la procédure, l’une ou l’autre, de la production d’une publication (rendre public un texte).

Récemment, j’ai lu deux poèmes à haute voix de deux poètes différents en m’enregistrant en vidéo. On voit le propos ou on ne le voit pas.

La vidéo est enregistrée dans mon téléphone portable et malin. Elle est de bonne qualité sonore et visuelle mais ne vaut rien en mise en scène, s’agissant d’un autoportrait. C’est pourquoi on ne me voit même plus dans la seconde vidéo.

Evidemment, mieux on ferait en passant au studio audiovisuel du coin. Mais il n’en est pas question. Toutefois, la question se posait comment sortir cette vidéo de mon téléphone pour la rendre publique, visible et audible à tous?

En ces moments de quasi-désespoir et de faux panique, on connaît ses amis – du monde entier. Icelui se trouvant au Korée (du Sud, bien sûr) me suggéra You Tube. Mais oui, j’y  dispose de ma propre chaîne! Et hop, vidéo en route pour You Tube chaîne Tiefenthal. Après trois heures de chargement, la voilà! Et ensuite, de là au site web que je partage avec d’autre poètes, potes ou pas.

Après coup, les deux potes poètes se sont exprimés en louanges pour ma récitation.

Ah, toute cette quasi misère pour la littérature. Et par amitié, bien sûr.

Voilà ce qui résume en gros toute ma vie en poète.

 

Publicités

A propos marctiefenthal

poète - essayiste - traducteur / dichter - essayist - vertaler
Cet article, publié dans poésie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s