En même temps que la journée, la guerre s’éclate

La nuit venait de tomber
le sommeil nous avait déjà pris
– selon les bruits qui courent –
lorsque le téléphone a sonné.

Aucune musique des sphères ne l’accompagna
ni des nouvelles alarmantes.

Personne n’a sauté de peur
ni n’a-t-on vu passer quelqu’un
par un trou aux nues.

Des avions de combat et des drones
ont volé et volent
loin de notre lit.

Quelques heures plus tard et encore trop tôt
je me suis réveillé et ça y était, ayant éclaté.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s