Éclat d’étoile parlé

Deux nuits entourent le jour,

deux jours entourent la nuit.

La lune n’y pense pas.

 


 

Le soleil se lève, le soleil se couche.

En avant toi, carcasse paresseuse,

casse-toi lentement.

 


 

La grande ourse lorgne Vénus.

Personne n’attend assis au bord d’une coquille.

La petite ourse appelle son ourson.

 


 

Nous voici étendus,

nus au bord de la piscine.

En plongeant, nous giclons.

 


 

Jamais un pied ne s’est demandé

pourquoi nous mesurons des pouces

et des pieds en même temps.

le pied au bord de la piscine petit-ourson Grote Beer lune Le-nu-au-bord de leau

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s