C’est

C’est le matin

que mon heure sonne

le soir.

 

Alors pourquoi sans broncher

Comprendrions-nous facilement, on dirait,

ce qui m’arrive ?

 

Alors que moi-même je comprends à peine.

 

La nuit par jour.

 

La lune s’en fiche pas mal.

Ah, si seulement j’étais l’homme

dans la lune, voilà

où je veux en arriver.

 

Les interstices mugissent de rire dans mes glandes.

Les vautours prennent leur pied.

lunede-ooievaar-en-de-gier-van-de-maraboe-op-verdronken-het-meest-wildebeest

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s