En route

Pour Henk van Zuiden

Nous nous maintenions bien
à notre cartable, en route
pour l’école.
Plus tard s’y trouvaient des syllabi
d’une école supérieure.

Ensuite, à la maquette d’un livre
dans une serviette. Oui,
nous étions des éditeurs responsables.

Vers la fin, c’était notre bureau entier
que nous portions sur notre dos,
à peine si nous nous maintenions.
Le bureau devenu portable, sans fil,
de plus, comme vous dites.

Je laisse la cité portugaise de côté
et lis un livre
racontant l’histoire d’un livre.

Un café à la plage,
Oum Kaltoum au fond.

—————

En transition

 

Pas à la fin du voyage

mais au début

nous prenions refuge

enfin dans la Cité portugaise,

non sans écumer d’abord la plage.

 

Sous l’ours, le chat,

alors qu’une automobile

portait l’ours avant d’avaler le chat.

 

Des cartouches à blanc loufoques

farfouillent en rage au ciel intérieur.

 

Les affaires se paient la tête

d’elles-mêmes, à vous et à moi.

Elles ne laissent rien suivre son cours.

 

Il est trop tôt ou trop tard,

pour un aristocrate marin ingrat

et donc licencié,

maquereau indigne de la mer

d’une sirène.

cité portugaise.jpg

the-arabic-song-oum-kalthoum-the-early-recordings-volume-3-1930-31.jpg

auto R5 met beer.jpg

 

Publicités