Une reggae qui tourne bien

 

Je me trouve si bien dans ton aréole,

j’en oublie l’aérosol sans perdre

le nord ni le chemin vers Eden.

 

Je m’y pointe, tu te pointes.

Pointus et de plus en plus consents,

nous y arrivons, sens dessus sens dessous.

Progressivement, les mots se perdent,

tout juste si je grommelle

jardin de roses sans épines.

Du coup, tu souris, si chaud

que le soleil en est jaloux.

 

La joie à notre intérieur

nous accompagne toute la nuit,

longtemps après notre réveil.

 

Publicités