René Ghil

Non, je connaissais pas ce poète. Je viens de le découvrir:

Les mots ne disent point en même temps l’Essence
et la mesure: et
c’est pourquoi, dedans les roses
qu’ils te nomment de loin, la nature des Choses
demeure vierge de tes doigts et de ton vain
esprit….
et tout le motif des roses, et ses rappels, et la page de l’Amphore, et:
indulgentes longtemps rêvent les vierges, qu’aime
un midi de lumière et d’antiques rameaux…. »

René Ghil – L’ordre altruiste ; In Œuvre, Paris, Mercure de France – E. Figuière, 1889-1926,

(grâce à Littérature et Poésie au grand livre des belles gueules, Facebook)

amphora-red-figure-vase-painting-vector-images-greek-goddess-aphrodite-with-the-mirror-and-winged René Ghil

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s