Se traîner jusqu’à sa chaise coquille

Une brève autobiographie

La femme qui m’est devenue mère,

m’a jeté en haut dans le monde,

étant une paramécie dans une vie antérieure,

devenu un animal humain.

 

Dès le début j’avais réussi dans la vie.

 

Nous mangeons dans la main

et écrivons avec des couverts,

bien qu’un stylo n’est pas mal non plus.

Avec un peu de chance,

nous découvrons une nouvelle technique

pour ramasser les diamants.

 

Nous nous traînons vers notre voiture

aux chaises coquille.

Résumée de la sorte, quelle vie terrible.

 

Mobilité, habilité,

élégance, raideur.

Vraiment, la différence.

La folie de plus.

automatische versnellingspookpantoffeldier.jpg

Publicités