La fin

J’avais l’air dédoublé
plutôt que troublé
en assasinant n’importe qui.

Il était question que les journaux
ne le relatent pas.

J’avais opéré
pendant de longues années
en secret
pour répérer
matin et soir
mes propres pensées,
mes autres impressions.

Les expressions ne me tentent guère.
L’édammer me plaît plus que le gruyère.
Si aujourd’hui je bois une bière,
demain peut-être du vin.

N’importe qui boit du café
le matin
et du thé le soir.

moord

celui-ce s'appele même roméo

celui-ce s’appele même roméo

à présent, le thé

à présent, le thé

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s