Une idée à insérer dans mon roman

Il est tentant mais inutile de s’accrocher aux clichés. Les artistes le savent, surtout les photographes. Le peintre Bill De Foncé de la Terre a récemment découvert un logiciel, qui ne coûte que 7 euros à l’achat, et qui lui permet de travailler sur son téléphone ou son ordinateur, tous deux portables, et tous deux pour les pommes, d’ailleurs. Ayant dessiné une fenêtre et un lampadaire à droite, avec une lumière intense et joyeuse, il a repris le cliché pour transformer la lumière en sombre et menaçante.

.
À voir ce que l’on voit, on n’a rien vu. On croit voir, c’est tout. À lire, par exemple, Das Kapital de Karl Marx, on comprend que son beau-fils ait écrit « le droit à la paresse ». Vous ne le comprenez pas, parce que vous n’avez pas lu Das Kapital. Vous connaissez tout juste le portrait d’un Karl Marx fort barbu.

.
L’agent secret doit avoir lu ce livre. Et se méfie de la barbe à Marx, qui peut dissimuler plein de choses.

beter licht somber lichtKarl-Marx

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s