L’esprit européen est à l’heure de l’escalade

Si je ne me trompe,

et que personne autre que moi

ne me détrompe,

 

j’ai bien fait d’escalader,

vers le haut surtout,

quelques fois vers le bas,

 

toujours avec mon sac à dos,

ce léger fardeau aux parfums envoûtants,

aux mets nourissant le bonheur,

 

cet étroit sentier vers le nord,

taillé dans la montagne.

 

Personne sauf toi.

suna

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s