Exercice

Ce que nous craignons – du jour

à l’autre la pluie ne tombe  plus –

n’a pas eu lieu.

 

Ainsi, nous prenons la route.

L’âme tranquille, nous regardons

du côté du volcan.

 

Pompéi ? Nous n’irons pas jusque là.

Toutefois, nous en sortons

et à nouveau en route.

 

Au bout de la plaine, où le plateau

s’élève au dessus du niveau de la mer,

se lèvent les monts.

C’est ce que nous voulons voir.

 

Quand enfin ils prennent notre vue,

plus rien n’est à craindre

et je  passe en roue libre.

 

A l’improviste ou par exercice ?

 

Publicités