Branchez, dansez

 

  1. Quelle vie, quelle plage.

Je nage. En sortant

de la mer, j’ai failli

trébucher.

 

Quel caillou.

Joli petit qui m’a eu,

tu m’as eu.

 

Je m’arrête,

tu m’arrêtes et

je te vois bien.

 

Longtemps après,

je te ramasse et te fais danser

– tu cries – sur les vagues.

 

  1. Quelle vie, quelle plage.

Tu nages. En sortant

de la mer, tu as failli

trébucher.

 

Sur moi, caillou.

Je t’ai eu,

tu m’as pris.

 

Tu t’es arrêté,

Je t’avais arrêté et

tu m’as bien regardé.

 

Longtemps. Après,

tu m’as ramassé et m’as fait danser

–j’ai crié – sur les vagues.

 

 

 

  1. Je suis une pomme

au cœur du verger

branchée à l’arbre.

 

Mon arbre.

 

J’ai beau verdir,

je ne suis pas poire.

Bientôt je rougirai.

 

Grâce à mon arbre,

tant que j’y reste branchée.

 

4. Une porte de chambre d’hôtel,
je suis la vôtre,
demain d’un autre.

Je vous éloigne,
pas de quoi vous rapprocher.

Je porte mon numéro,
une fois 512,
une fois 307.

Il ne faut pas compter les moutons,
le loup les a déchirés.

Dansez avec les loups.

mens en boom in de woestiijn

Publicités