Coup de théâtre no

 

D’une traite tout trait

se détache au tho thal,

par rapport à la théière

de fonte, pas en comble.

 

Peu importe à présent

sauf qu’une lumière tombe

dans le bol en bois

dans lequel nous buvons.

 

D’une traite nous

nous valons

trop légers

dans notre chaire imposante

sans aucune crainte,

ardeur pure

dans un repos purifiant.

 

theiere-en-fonte-arare-noire.jpgfemme-élégante-japonaise-en-habits-traditionnels-kimono-portrait-de-gros-plan-de-vue-arrière-.jpg

Publicités