Après la pause café

 

J’ai toujours des marqueurs sous la main,

de toutes les couleurs, verts, oranges ou jaunes,

mais je prends toujours le jaune foncé.

 

Ne demande pas pourquoi, tu ne veux pas savoir.

 

Moi non plus, peu importe.

Dans la marge, par contre, j’écris

en crayon. Ah, j’écrivais,

je ne le fais plus.

 

Il est rare que je marque un mot,

même s’il manque trop.

 

Tout juste si j’ai envie

de marquer du marqueur jaune foncé

la tâche de café sur le papier.

 

Vaut mieux que d’écrire

“Killroy was here”.

 

koffiebonen-kop-en-schotel-40163383

Publicités