Panorama blindé

En épiant au coin ou au-dessus de mon épaule,

tu vas bien loin, peut-être y arriveras-tu.

Du coin d’œil tu ne réussiras pas.

 

Les chambres ont des sols et des murs,

parfois des plafonds et nous offrent un espace.

Elles nous invitent et nous séparent,

ensuite, de l’espace extérieur.

 

Donne-nous une cloison pour y

épier et éventuellement pour y passer outre.

Alors nous y mettrons le parquet.

Atlas flraamakagike_kashihara_jpn_001

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s