Dépenses

Tant que notre peau se tend en prenant

notre pied, rien ne nous menace.

L’inflation et une mauvaise odeur,

on les gère bien.

Ou encore on s’en fiche.

 

La puissance concurrentielle guillotine

la tête de notre tasse, la remplissant de moins.

La caisse toutefois en prend autant.

 

Jamais l’économie ne nous a si bien détendus.

hier drink je thee als je tegenwoordig wilt zijn

à présent, le thé

koffiebonen-kop-en-schotel-40163383je-est-une-autre en plus

Publicités