Lettre ouverte à M. Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental du Royaume du Maroc

 

Cher Monsieur,

Nous nous sommes rencontrés à Rabat, dans les coulisses d’une réunion de votre parti. Nous étions tous les deux encore des agents publics : vous n’étiez pas encore ministre, je n’étais pas encore à la retraite. En plus, je fumais encore la pipe et avais du mal à trouver du bon tabac au Maroc.

À présent, je réside la moitié de l’année au Maroc, où j’ai acheté une maison. Même si je suis à la retraite, je reste actif, essentiellement dans le domaine de la poésie, écrivant et traduisant. Voilà que j’ai même accepté la fonction  de trésorier d’une association organisatrice d’un festival international de la poésie à Bruxelles.

Il va donc de soi que je communique avec mon éditeur, avec le président de l’association, etc. par Whatsapp et par Skype. Or, Maroc Télécom et, qui sait, dans une certaine mesure Méditel et Inwi, a réussi à manipuler le présent gouvernement marocain pour qu’il bloque les appels téléphoniques passant par Whatsapp ou Skype. Abstraction faite des arguments que le gouvernement a prônés, il s’agit d’un délit économique, au nom de la loi. Et surtout, il est trop ridicule.

Je n’écris pas au Roi pour lui demander de rouvrir ces applications, d’autres l’ont fait, sans résultat. Je ne vous écris pas non plus pour demander la même chose. Je tiens uniquement à souligner le ridicule de ce blocage.  Le secteur concerné, en effet, a déjà développé une application qui permet de contourner le blocage au Maroc. Et ailleurs.

Le printemps arabe au Maroc, prévu comme conséquence du délit précité, n’aura donc pas lieu. Les recettes de Maroc Télécom diminueront toutefois. L’existence de l’application permettant de contourner le blocage se répand.

Si donc vous êtes parmi les gens que le blocage gêne, faites-le supprimer, il n’a plus aucun sens.

Bonsoir et bon appétit. Bonne continuation de votre belle carrière.

Veuillez,  monsieur le président, agréer l’expression de mes meilleurs sentiments.

nizar suf facebookjette 20 september 2014

Publicités