Comment écrit-on un poème ?

Eh bien, voici. C’est un vieux jeu. Je prends quelques mots :

Avantage supérieur, main morte, main propre, par-dessus bord, superflu.

 

J’en fais quelque chose, pourquoi pas un poème :

 

Celui qui prend l’avantage supérieur,

se donne la main morte en main propre

te rendant superflu,

te jetant ensuite par-dessus bord.

 

Donc si l’on a le dessous,

on peut agiter la main, adieu,

à partir des sables mouvants,

où l’on s’est planté.

 

Le juste milieu ?

Deux mains.

Et puis, il faut un titre. Haha, Henry quand même. Trop faible. Se pousser jusqu’à l’autre bord où la grenouille nous attend.. Trop de référence. Et si La voie du milieu a l’air doré ? Oui, c’est cela

Voilà donc :

La voie du milieu a l’air doré

 

Celui qui prend l’avantage supérieur,

se donne la main morte en main propre

te rendant superflu,

te jetant ensuite par-dessus bord.

 

Donc si l’on a le dessous,

on peut agiter la main, adieu,

à partir des sables mouvants,

où l’on s’est planté.

 

Le juste milieu ?

Deux mains.

grassroots-fist-logo

 

Publicités